L'assemblée générale du Comité international des Jeux méditerranéens (CIJM) réunie le 23 Aout 2015 a  Mescara en Italie, a élu  la ville d'Oran comme hôte de la 19e édition des Jeux méditerranéens 2021 (JM-2021). C'est le président du Comité international des Jeux méditerranéens (CIJM), Amar Adadi qui a annoncé que la ville algérienne d'Oran a été désignée pour abriter l'édition 2021, à l'issue du vote des membres du CIJM.   

L'Algérie avait déjà abrité les JM en 1975 à Alger. Quant aux prochains Jeux méditerranéens, ils  auront lieu à Tarragone (Espagne 2017).  A noter qu'Oran (Algérie) et Sfax (Tunisie) ont été les deux candidatures pour l'organisation des Jeux méditerranéens 2021 (JM-2021).  Oran a donc été désignée ville organisatrice de la 19e édition des JM au palais des Expositions de la ville, selon le programme de l'assemblée générale ordinaire du CIJM.  Selon l'article V relatif à l'organisation et l'administration des JM, de la charte du Comité international desJeux méditerranéens, s'il y a seulement deux villes candidates, est déclarée élue au premier tour la ville ayant obtenu la majorité absolue des suffrages exprimés. Si cette majorité n'est pas atteinte, il est procédé à un second tour de scrutin et est déclarée élue la ville ayant obtenu le plus grand nombre de suffrages (majorité relative). Par ailleurs, un autre article stipule que les bulletins de vote doivent porter le nom de la ville et non celui du pays, sous peine d'être déclarés  nuls.

Juste après l'annonce du pays hôte, l'instance méditerranéenne procédera à la signature du contrat de l'organisation de cet événement avec le vainqueur.  A noter que le ministre de la Jeunesse et des Sports, El Hadi Ould Ali, est arrivé mercredi dernier à Pescara pour conduire le dossier de candidature d'Oran aux JM 2021. Et justement à moins d'une heure du début de la présentation des deux candidatures devant l'assistance au palais des Expositions de Pescara et du vote, l'optimisme était de mise dans le camp algérien.  En effet, le ministre de la Jeunesse et des Sports, El Hadi Ould Ali, était le premier à se montrer optimiste : «Toutes les autorités politiques et sportives sont mobilisées pour remporter ce vote. J'espère porter chance à l'Algérie à travers l'organisation des JM-2021. Je pense qu'un grand travail a été fait. Nous sommes optimistes et nous avons beaucoup d'espoir pour qu'Oran soit la capitale des JM-2021», avait-il dit. «Mais restons vigilants, mobilisés et éveillés», a ajouté le premier responsable du sport national qui semble bien retenir la leçon de la candidature algérienne pour l'organisation des coupes d'Afrique des nations-2017 et 2019 de football.  De son côté, le président d'honneur du Comité sportif et olympique algérien, Mustapha El Arfaoui a exprimé son souhait de voir la ville d'Oran remporter le vote «malgré la rude concurrence» de Sfax. L'Algérie, candidate malheureuse pour l'organisation des coupes d'Afrique des nations de 2017 ou 2019, espère être «compensée» en accueillant la 19e édition des Jeux méditerranéens.  Elle avait organisé les JM pour la première fois en 1975, à Alger. Ainsi donc, les responsables de l'Agence algérienne pour le rayonnement culturel (AARC) auront à cœur de faire de la manifestation «Retour aux sources», hier soir à Oran, un double évènement, «une fête de la musique» et «la célébration de la désignation d'Oran pour abriter les Jeux méditerranéens de 2021». En effet, l'AARC devait célébrer hier la victoire d'Oran pour l'organisation des JM 2021, lors de la soirée d'ouverture de la manifestation culturelle «Retour aux sources, El Bahia en fête». El Bahia est donc doublement en fête, celle de la victoire et celle de la musique.